mardi 29 janvier 2013

Douglas KENNEDY_Quitter le monde


4ème de couverture :

Le jour de ses treize ans, alors qu'une énième dispute éclate entre ses parents, Jane Howard décrète qu'elle ne se mariera jamais et n'aura pas d'enfants. Une parole naïve mais lourde de sens... Son père quitte instantanément le domicile et demande le divorce. Sa mère, envahie de douleur, la rend pleinement responsable de ce fiasco familial.
Quinze ans plus tard, Jane est devenue professeur à Boston et amoureuse de Théo, homme brillant et excentrique, qui lui donne une petite Emily. A sa grande surprise, elle s'épanouit pleinement dans la maternité. Hélas ! Jane doit affronter le plus cruel des drames...
Que faire sinon quitter le monde quand le destin s'acharne ?
Le destin bouleversant d'une femme qui, face aux coups du sort, tente de survivre.

Citations :

"Les mots comptent. Les mots construisent et détruisent. Les mots restent. Et les miens avaient poussé mon père à s'en aller. Tout était ma faute."

"L'argent : la drogue la plus trompeuse qui soit, car elle nous donne l'illusion de pouvoir contrôler notre destin. Un vrai mensonge."

"Même les aveugles voient avec ce que Shakespeare appelait... comment, déjà ?
- Les yeux de l'esprit ?
- Voilà. Ils voient tout, ceux-là, même s'ils ne peuvent pas voir, anatomiquement parlant. Ce qui se perçoit dans le fait de voir, et ce qui se voit dans le fait de percevoir... Il y a là un des grands mystères de la condition humaine, vous ne trouvez pas ?
- Tout est perception, rien de plus."

Mon avis :

Je sais que j'ai lu ce livre il y a un petit moment déjà, mais l'histoire m'a tellement touchée, m'a tellement marquée, que je m'en souvient encore, comme si je l'avais lu hier !

Et wow ! Que dire, sinon que j'ai réellement A-DO-RÉ ! 

Quitter le monde, j'en ai tant et tant entendu parler par Claudia du blog Lecture-de-livres, qu'au final elle m'avait vraiment donné envie de le lire, du coup il me le fallait, et alors quand je suis tombée dessus - en soldes ! - chez France Loisirs, je n'ai pas hésité une seule seconde !

En plus, il est en hardback, donc couverture rigide, et ça c'est un truc que j'adore tout simplement, je ne saurais pas vous dire pourquoi, mais bon c'est comme ça :)

J'avoue qu'au début, le nombre de pages et l'épaisseur du livre me faisaient un peu peur, d'autant plus que je n'ai pas l'habitude de ce genre de lecture, mais j'ai été surprise car ça se lit assez rapidement, la lecture est fluide, comme il fallait s'y attendre avec cet auteur...

En parlant de l'auteur justement, il a très bien réussi - selon moi - à se glisser dans la peau d'une femme, d'une mère, à vraiment retranscrire les émotions, les sensations, les frustrations, l'amour maternel, etc, et à nous faire ressentir tout ça. Je pense que ça n'a pas dû être évident, et c'est ce que j'aime avec cet auteur, ça aurait pu être différent, il aurait pu passer à côté, mais non, il a une nouvelle fois réussi à m'étonner de par la profondeur de cette histoire.

Comme pour Piège Nuptial, les descriptions ne sont pas exagérément longues, il y a juste ce qu'il faut, et si j'avais trouvé l'histoire de ce dernier poignante, voire un peu flippante, celle-ci a été pour moi très touchante et émouvante.

Au niveau des personnages, j'ai vraiment adoré le personnage principal, Jane, je l'ai trouvé tellement courageuse, car à sa place, beaucoup auraient abandonné, beaucoup auraient baissé les bras, mais pas elle... Je me suis sentie proche d'elle, de ses coups durs, et j'aurais tellement aimer l'aider à s'en sortir, la soutenir, car on a tous connus des moments de faiblesse, et personne ne devrait se retrouver seul dans ses moments-là, surtout pour elle car on la suit depuis son enfance, et je n'ai pas pu m'empêcher de penser que ce qu'il lui arrivait était trop injuste...

J'ai trouvé les personnages vraiment approfondis, à un point que l'on se sentirait quasiment inclus dans l'histoire, c'est comme si on était auprès d'eux tellement on se les représente bien. J'ai détesté Théo - surement autant que Jane - c'est dire à quel point l'auteur arrive à nous faire entrer dans l'histoire et à ce que ne soit pas là en simple lecteur derrière nos pages, mais en spectateur à l'intérieur du livre... Vous voyez L'histoire sans fin ? Alors vous voyez l'idée !

Quand à la fin ! Elle est juste fabuleuse, même si je m'attendais à autre chose, à un un-peu-plus-happy-ending, je ne voulais pas que ça se termine, je voulais une suite !

Bref, je ne peux que conseiller ce livre ! Pour l'instant, ce n'est que mon deuxième livre de cet auteur, mais j'adore vraiment sa plume ! Si ça n'a pas été un coup de coeur, c'est tout simplement parce que dans la même période j'ai lu Piège Nuptial - du même auteur, vous l'aurez compris - qui m'a vraiment beaucoup plus plu - bien qu'il soit beaucoup plus fin -, par son côté un peu plus thriller. Néanmoins, les deux livres sont géniaux !


Infos :

Titre : Quitter le monde
Auteur : Douglas KENNEDY
Editeur : France Loisirs
Publication : 2010
Pages : 744
Prix : 19,50€

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire